Retour : conférence sur le néo-réalisme italien par Fabrice Venturini

Le samedi 16 avril à 15h30  - Conférence-projection par Fabrice Venturini, spécialiste de l’image avec la participation exceptionnelle d’Huguette Garrel.

Huguette Garrel et Fabrice Venturini Carole Ernoux, Huguette Garrel, Fabrice Venturini et Gérard Dessere

Le néoréalisme se développe en Italie à la fin de la Seconde Guerre mondiale et s’incarne principalement de 1942  à 1952 dans les œuvres de Roberto Rosselini, Vittorio De Sica, Luchino Visconti et Giuseppe De Santis. Le néoréalime est véritablement lancé par « Rome, ville ouverte » réalisé en 1945.

Fabrice Venturini a développé son propos à partir de plusieurs extraits de films parmi lesquels trois œuvres emblématiques :  « Les amants diaboliques » de Luchino Visconti, « Rome, ville ouverte » de Roberto Rossellini, et « Le voleur de bicyclette » de Vittorio De Sica; un documentaire avec Ettore Scola et deux sketches des "Monstres" de Dino Risi ont permis de saisir le lien entre le néo-réalisme et la comédie italienne. Les thèmes sociaux et politiques qui sous-tendent ce mouvement se retrouvent dans tout le cinéma italien d'après-guerre.

Fabrice Venturini nous a fait la surprise de convier à la conférence une invitée de marque : Huguette Garrel, épouse de Maurice Garrel et actrice. Elle a notamment travaillé avec Khaled Ghorbal, un réalisateur qui se situe à la lisière de la fiction et du documentaire. Il rejoint le point de vue du néoréalisme où la représentation de la réalité est primordiale.       

La rencontre s'est prolongée jusqu’en début de soirée autour d'un verre où chacun a pu converser avec Huguette Garrel et Fabrice Venturini. La présence de l’actrice a conquis le public et illuminé ce moment d’échange inédit.

 

Ont été cités, les films suivants :

« Les amants diaboliques »
Luchino Visconti
« Rome, ville ouverte » Roberto Rossellini « Le voleur de bicyclette » Vittorio de Sica « Affreux, sales et méchants »
Ettore Scola
« Les monstres » et « Pain, amour , ainsi soit-il »
Dino Risi

« Aspects du néoréalisme par Fabrice Venturini »

Le néoréalisme se développe en Italie dès la fin de la Seconde Guerre mondiale et témoigne du contexte social et historique du pays. En rupture avec l’époque mussolinienne, le cinéma italien connaît alors une situation exceptionnelle.

La représentation de la réalité devient  primordiale. Le néoréalisme va « traquer la réalité dans la rue ».

En 1942, Visconti réalise son premier grand film, une œuvre fondatrice du néoréalisme italien. Alors que la censure italienne n’autorise que les films qui prônent le bien-être social, Visconti propose l’histoire  d’un couple adultère qui élimine le mari gênant, et le portrait sordide d’un pays qui étouffe sous la chape de plomb du régime fasciste…

Cette adaptation de James Cain (Le facteur sonne toujours deux fois) sera aussitôt censurée. Mais pour en parler, le monteur du film, Mario Serandrei, invente l’adjectif visionnaire : néoréaliste…
Mouvement cinématographique d’importance, « l’école néoréaliste »,  est cependant issue principalement de l’école réaliste française (Renoir, Clair, Grémillon) et de l’autocritique italienne elle-même.

Ainsi que le dit Panofsky,  il s’agit de «  filmer avec style une réalité non stylisée  ». Pour Deleuze, c’est surtout la marque de «  la crise de l’image action »…
Reste que ce long récit d’une nation en reconstruction aura connu ses plus grands réalisateurs : Visconti, Rossellini, De Sica et son célèbre «  voleur de bicyclette », pour ne citer qu’eux.

Pour Fellini, qui fut scénariste à cette époque, le néoréalisme c’était «  comment survivre, la guerre, la paix  ». Pour Rossellini, le néoréalisme fut «  une position morale, et l’effort précis d’apprendre » ; le résumé de tout cela, l’acmé et la simplicité reviennent à De Sica :
Le néoréalisme est tout simplement «  la poésie même de la vie »…

 

> Voir la page sur le site du Musée Privé

> Voir le site internet d'Huguette Garrel

 

Découvrez les films italiens de la médiathèque :

Partager "Retour : Conférence sur le néo-réalisme italien par Fabrice Venturini" sur facebookPartager "Retour : Conférence sur le néo-réalisme italien par Fabrice Venturini" sur twitterLien permanent
<>

Copier le code suivant sur le site où vous voulez afficher le kiosque

<iframe height='127' style='border: 0px; overflow:hidden' width='100%' scrolling='no' title='' src='http://www.mediatheque-chatillon.fr/java/kiosque/titre//style_liste/slide_show/nb_notices/20/only_img/1/aleatoire/1/tri/1/nb_analyse/50/op_hauteur_img/120/op_transition//op_largeur_img/95/op_hauteur_boite/0/op_captions/0/op_autoplay/0/op_visible/0/op_speed/0/op_auto/0/op_scroll/1/rss_avis/1/id_catalogue/0/id_panier/669/profil_redirect//boite/boite_de_la_division_du_milieu/id_module/7/type_module/KIOSQUE/profile_id/576/division/2/id_profil/576/vue/slide_show?titre=&amp;style_liste=slide_show&amp;nb_notices=20&amp;only_img=1&amp;aleatoire=1&amp;tri=1&amp;nb_analyse=50&amp;op_hauteur_img=120&amp;op_transition=&amp;op_largeur_img=95&amp;op_hauteur_boite=0&amp;op_captions=0&amp;op_autoplay=0&amp;op_visible=0&amp;op_speed=0&amp;op_auto=0&amp;op_scroll=1&amp;rss_avis=1&amp;id_catalogue=0&amp;id_panier=669&amp;profil_redirect=&amp;boite=boite_de_la_division_du_milieu&amp;id_module=7&amp;type_module=KIOSQUE&amp;profile_id=576&amp;division=2&amp;id_profil=576&amp;vue=slide_show' >&nbsp;</iframe>

Programme
des animations
de janvier à Juin 2019

Programme des animations

Partager "Programme d'animation" sur facebookPartager "Programme d'animation" sur twitterLien permanent
Calendrier
« juin 2019 »
Calendrier en jours du mois
lunmarmerjeuvensamdim
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Prochains évènements

Retour à Montauk (Volker Schlöndorff)

note: 3Et la mer efface sur le sable les pas des amants désunis... Manon - 5 juin 2019

Si le rythme est lent et peut rebuter, le film distille pourtant une douce mélancolie. Max Zorn, écrivain égocentrique et immature, passe son temps à disserter sur la différence entre [...]

Afrique sauvage (David Attenborough)

note: 5Que la nature est belle et bien faite ! CORINNE - 10 avril 2019

A regarder en famille pour découvrir la richesse et la diversité des espèces animales qui peuplent notre terre. Magnifique !

Champions (Javier Fesser)

note: 5Une comédie qui nous met en joie ! CORINNE - 10 avril 2019

Un excellent film que je ne me lasse pas de regarder. Un excellent jeu d'acteurs et des échanges extraordinaires !